Description

L’IBPT construit les cartes de l’atlas fixe sur base des données communiquées par les opérateurs. Ces données sont collectées pour chaque adresse de l’inventaire des adresses en Belgique. Les informations relatives aux adresses sont disponibles via les registres régionaux de données suivants : le CRAB (Région flamande), l’URBIS (Région bruxelloise) et le PICC (Région wallonne).

Sur base des données ainsi récoltées, Statbel, l’office belge de statistique, effectue les calculs des taux de couverture agrégés en termes de ménages et de population, pour les différentes zones géographiques du pays illustrées sur la carte. L’IBPT ne vérifie pas l’exactitude de ces données. Toutefois, il effectue des analyses de cohérence et n’affiche sur la carte que les données jugées plausibles.

Pour des raisons pratiques, l’IBPT n’est en effet pas en mesure de vérifier l’exactitude des données. Cela nécessite de contrôler, au sein de chaque ménage, que la vitesse de connexion mentionnée par l’opérateur à une adresse donnée correspond bien à celle obtenue par ce ménage. Des campagnes de mesures de la vitesse de connexion fixes sont bien envisageables en théorie, mais elles sont en pratiques très onéreuses et logistiquement très complexes à gérer.

Les opérateurs permettent de connaître la vitesse disponible à votre adresse :

Informations